Lettre à ma mère pour ses quatre-vingt ans

Chère maman,

On n’a pas tous les jours 20 ans, imagine quand on multiplie par quatre?

Quand je pense à toi, je t’imagine dans ta jeunesse en train de danser le two step dans les bras de jeunes admirateurs, la samba et le cha-cha avec ta jeune sœur Denise admirant ton savoir, folle de désir de surpasser ta souplesse et ton sens du rythme.

Encore aujourd’hui, à ma demande, tu réussis à faire quelques pas de gigue dans la cuisine et rigoler avec fierté de ta capacité à pouvoir, encore, sautiller comme à tes 20 ans. « Tu vois comme je peux encore danser?»

Mother/Mère

Mother/Mère

Je me rappelle les histoires que tu me racontais de ton enfance et de ton adolescence; les coups pendables que tu organisais avec tes frères pour taquiner ta sœur Pauline ou encore pour te sauver de la surveillance parentale afin d’aller patiner sur le ring de glace et avoir le plaisir du vent glacial rougir tes joues adolescentes. Tes récits ont construit mon imaginaire et m’ont incité à développer ma créativité.

Malgré les défis que la vie t’a fait rencontrer, souvent seule, tu as su élever tes six enfants au meilleur de ta capacité, dans la dignité et l’espoir de jours meilleurs. Au diable les ragots des voisins; leurs mauvaises langues de vipères ne valaient rien en comparaison à l’amour que tu avais et a encore pour ta descendance. À la sueur de ton front, tu as travaillé tard dans la nuit pour assurer une vie décente à tes proches. Ton mariage malheureux ne t’a pas empêché de chercher le bonheur lorsqu’il était possible et de le trouver à ta façon.

Épouse, femme, mère, collègue de travail et amie, tu as toujours su trouver le souffle nécessaire pour guider ceux sur ton chemin qui cherchaient tes conseils. Pionnière à bien des égards pour le rôle des femmes dans la petite communauté où tu as évolué, que ce soit pour le travail hors foyer, la prise de parole pour défendre tes droits et ceux des plus infortunés, l’affrontement des commérages face au divorce, tu as courageusement poursuivi ta route, la tête haute. Tu es une femme brave et un modèle de courage, de dévotion.

Pour moi, je sais que tes bras ont bercé mes nuits insomniaques et fiévreuses, cajolé mon corps et l’ont protégé contre le froid;

Que ta voix a rassuré mes peurs et éloigné mes larmes en me chantant les vieilles mélodies d’antan;

Que tes gestes m’ont enseigné une ligne droite et une ligne courbe; celle pour avancer et celle pour me défendre;

Que ton humour a teinté mes journées sombres; tes paroles ont su tissé le meilleur de ma personne et m’aider à regarder devant.

Aujourd’hui ta mémoire vacille dans le néant; quelques bribes de ta vie demeurent encore intact : tu te souviens de nos noms, celui de tes six enfants, et c’est ce qui compte. Moi je me souviens pour toi de ta vie bien accomplie, de ta créativité, de ta bravoure et de ta force de caractère. Lors de l’une de nos récentes conversations où je te rappelais l’approche de ton anniversaire et des quatre-vingt années que tu allais atteindre, tu étais enchantée d’avoir cet âge. Je t’ai alors demandé jusqu’à quel âge tu avais l’intention de vivre.

« Moi, je vivrai au moins jusqu’à 100 ans! »

Bonne fête maman, que tes 80 ans soient lumineux!

Ta fille qui t’aime

Publicités

13 commentaires sur « Lettre à ma mère pour ses quatre-vingt ans »

  1. Très éloquent ce très beau et touchant message, d’une femme (ma cousine) envers sa mère (ma tante). Merci Lynnda de partager ce billet pour les 80 ans de Gratienne. Vous êtes toutes les deux des étoiles dans mon coeur. ❤ ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Andrée,
      ton commentaire est très apprécié; Gracienne est une femme de cœur, de grand cœur. En lui réservant cet espace sur mon blog, je veux lui créer cette allée d’étoiles qui la représente. Même dans la maladie, elle continue d’être cette force qui la caractérise.
      à bientôt j’espère 🙂

      J'aime

  2. Wow! Merci Lynnda, bel hommage a ta mère, je reconnais bien la Gracienne que j’ai toujours considérée comme ma deuxième mère, embrasse-la bien fort pour moi quand tu la verras….et dis-lui que je n’oublierai jamais tout ce qu’elle a fait pour moi xxx

    Aimé par 1 personne

    1. Chère Julie,

      je suis certaine qu’elle t’a aussi considéré et aimé comme sa propre fille. Maman était un genre de port d’attache où tous ceux qui avaient besoin d’amour s’agglutinaient pour en recevoir. Ainsi, ma famille est grande, élargie. Tu m’as toujours semblé être l’une de nous et Gracienne a toujours apprécié ta personne.Je me souviens très bien de plusieurs de ses paroles gentilles et généreuses à ton égard. Ça fait de toi maintenant ma sœur sinon de sang du moins de cœur 🙂
      amitiés tjrs

      J'aime

  3. Quel bel hommage,
    L’amour déclaré à notre mère est le plus beau des cadeaux . Il est bien vrai qu’elle à toujours été une femme forte et fière.
    Je garde de bons souvenirs de Gracienne et des moments passés avec vous deux. Souhaite lui un bon anniversaire et je l’embrasse tendrement .
    Merci Lynnda

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Judith, c’est fait! Les vœux sont passés! Je te remercie de ton affection envers maman. Je tiens aussi à te remercier de ton amitié d’enfance et d’adolescence ainsi que du partage de ta propre mère Claudette (et de ton père Roger aussi) dont j’ai pu bénéficier la douceur, la joie de vivre et l’exemple d’un encadrement familial, ce qui m’a aidée à devenir qui je suis aujourd’hui. Amitiés sincères 🙂

      J'aime

  4. Bonne fête Gratienne! Que de souvenirs accompagnent ton anniversaire. La proximité de nos maisons et de nos amitiés m’a fait vivre des moments inoubliables. Gravés à jamais, l’incendie et le mur en papier d’aluminium, les belles filles de la famille, si gentilles et leur maman toujours accueillante. Du bonheur. Xxx

    Aimé par 1 personne

  5. Très bel hommage Lynnda. Les femmes de cette génération ont fait des batailles épiques, tant sur le plan individuel que collectif.
    Je salue aussi leur courage et leur détermination.
    Puissent -elles vieillir en paix, même sans le réconfort de leurs souvenirs.
    Avec toute mon affection chère cousine,
    Monique xx

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Monique,
      en effet, ces femmes sont des pionnières non pas telles que décrites sur les supers écrans, mais plus en profondeur, dans les racines de notre culture québécoise. Elles sont nos symboles et notre représentation sociale de la féminité, de la maternité et de la main d’œuvre professionnelle qui ont tracé les sillons de notre propre devenir.Je te remercie de ton commentaire et de ton appui. Je crois que plus nous serons à le reconnaître, mieux les générations à venir s’en porteront.
      bisoux cousine
      affectueusement

      J'aime

  6. Vraiment un fort bel hommage à ta mère, une femme que je respecte beaucoup et qui, effectivement, a su prendre toute sa place dans une société encore juvénile en regard de la reconnaissance des droits de la femme…plein d’amour et de reconnaissance! Très inspirant…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s